Yona Dureau: Le Double Langage de l'autorité palestinienne continue...

Les élections israêliennes ont vu une recrudescence des violences que l'on a à tort attribué aux injonctions des chefs religieux musulmans de Gaza. Certes, ceux-ci n'ont pas manqué d'appeller à la violence, mais il est une fois de plus essentiel de mettre en lumière le double jeu de l'Autorité palestinienne et d'Arafat en particulier, qui d'une part, fait une annonce apparemment modérée en apprenant l'élection d'Ariel Sharon, réitérant ses velléités officielles d'établir la paix, et d'autre part fait diffuser des messages de haine et d'appel à la guerre sur la radio dépendant directement de son autorité.
La voix de la Palestine, dans sa couverture des élections israëliennes, a une nouvelle fois incité à la violence. La couverture des élections israëliennes a tout d'abord exulté en notant le boycott des élections par les Arabes israëliens (moins de 1% ont voté), et la faible participation au scrutin des Israëliens, atteignant, on le sait, 48%.
La Voix de la Palestine a diffusé des menaces du leader du Fatah Marwan Barghouti que l'intifada continuerait et même s'intensifierait. Comme d'habitude, ces menaces avaient aussi le sens d'une exhortation au passage à l'acte, puisqu'elles n'étaient suivi d'aucune condamanation par l'Autorité palestinienne.

"Sharon était la dernière munition dans la réserve des Israëliens" a déclaré Barghouti. Il a ajouté que les Israëliens verraient bientôt que Sharon ne pourrait pas leur amener la sécurité, et qu'il constituait le plus grave échec dans leur histoire.
La seule façon de travailler avec Sharon, a ajouté encore Barghouti, est de continuer à procéder à l'escalade de l'intifadah.
La Voix de la Palestine a ensuite rapporté les propos de Yasser Abd-Rabbo, de l'Autorité palestinienne, déclarant que la victoire de Sharon représentait une victoire pour le parti fasciste et de l'extrème droite en Israël.