Voici deux informations complémentaires de deux sources différentes, nous donnant le ton, si besoin est, sur les agissements d'Arafat et de ses acolytes concernant les fonds envoyés par l'Europe...

Financement de l'Autorité palestinienne : Chris Patten sera entendu

Arafat: nouvelles révélations sur les détournements de fonds


1- Communiqué de presse Bruxelles, le 17 juin 2002

Objet : Financement de l'Autorité palestinienne : Chris Patten sera entendu par la commission des Affaires Étrangères du Parlement Européen.Bruxelles, le 17 juin 2002

Le mercredi 19 juin à 17h00, Chris Patten sera auditionné par la Commission des Affaires Etrangères du Parlement Européen à Bruxelles. Il présentera les résultats de l'analyse des preuves du gouvernement israélien concernant les allégations d'utilisation des fonds de l'UE par l'Autorité palestinienne pour financer le terrorisme. François Zimeray, député européen, l'interrogera notamment sur le financement du système éducatif palestinien.

Rappel : la décision de financement complémentaire au titre du programme MEDA a été reportée suite à la plainte déposée par Steven Blumberg, ressortissant israélien, grièvement blessé dans une attaque terroriste le 5 août 2001. Le plaignant a invoqué que les fonds alloués par l'Union Européenne à l'Autorité Palestinienne avaient servi au financement du terrorisme.

Contact: Coralie Declercq, assistante parlementaire

tél portable : 00.32.498.31.36.52.
tél : 00 32 2 284 73 60,
Fax : 00.32.2.284.93.60




2-
Arafat: nouvelles révélations sur les détournements de fonds
hasbara - yigal palmor <hasbara@paris.mfa.gov.il>

Le quotidien koweïtien  http://www.alwatan.com.kw  a publié, le 7 juin 2002, le rapport suivant concernant l'existence de documents exclusifs appartenant à la filiale de la Banque arabe au Caire, qui confirment le fait que Yasser Arafat a déposé, à son nom, 5,1 millions de dollars sur son compte personnel :

 « Selon les sources, cette somme aurait été volée, selon un arrangement passé entre Arafat et son directeur de cabinet au Caire Ramzi Khouri, de l'argent de l'assistance arabe destiné principalement à être distribué aux nécessiteux palestiniens.

Les sources ont ajouté que, selon les documents, les sommes en question ont été déposées sur des comptes privés d'Arafat afin de couvrir une partie de ses dépenses personnelles, dont des frais de séjours de sa femme et de sa fille à Paris et en Suisse. 

Les documents soulignent que seuls les proches d'Arafat avaient connaissance de cette fraude, dont son directeur de cabinet au Caire, Ramzi Khouri et un de ses hauts conseillers, Khaled Slam, originaire d'Irak et dont le vrai nom est Mohammed Rashid.

Selon l'article, Rashid a acquis aux ordres d'Arafat, il y a quelques semaines environ, 14 % des actions de la société de ciment jordanienne, pour le compte de la PSCS (société palestinienne de commerce extérieur) en vue d'accroître le bénéfice des investissements d'Arafat à l'étranger et vu l'augmentation du prix du ciment suite à la demande croissante pour la reconstruction de ce que les forces israéliennes ont détruit lors de la récente incursion dans les villes de Judée-Samarie.
Les sources ajoutent que d'autres sommes en provenance du Koweït et des Etats du Golfe persique sont parvenus à l'Autorité palestinienne à l'attention de la commission de reconstruction des maisons de Hébron qui ont été touchées lors de l'Intifada. Ces sommes n'ont pas été versées à leurs destinataires, mais ont été réparties entre les fidèles d'Arafat et entre les responsables du Fatah. Le journal ajoute que les Palestiniens devant bénéficier de ces sommes ont fait appel auprès du président de la commission, un habitant de Hébron de la famille Al Qawasmeh, mais n'ont rien obtenu.


En outre, le journal révèle que la plupart des denrées alimentaires envoyées à l'Autorité palestinienne, ont été vendues sur les marchés palestiniens et israéliens au lieu d'être distribuées aux pauvres et aux démunis palestiniens. Ces derniers, désespérés et ayant perdu toute confiance en l'Autorité palestinienne et ses rouages, exigent la mise en place de commissions populaires de distribution de l'aide.

 

 Selon ces sources, l'information concernant la corruption de l'Autorité palestinienne a conduit l'Union européenne et les Etats-Unis à exiger des rapports sur le paiement de l'aide pour s'assurer de son arrivée au peuple palestinien. »

joint à ces informations des photographies des documents reçus du Caire concernant le dépôt de 5,1 millions de dollars par Arafat sur son compte personnel à la Banque arabe du Caire.