YONA DUREAU: Les compromissions de l'ONU et la fin d'une prétendue neutralité

Voici des années que les camps de réfugiés palestiniens sous l'égide de l'UNWRA (section des nations unies consacrées aux réfugiés de guerre) voient se développer en leur sein une propagande payée par l'ONU, propagande ayant d'abord prôné la lutte contre Israël, puis l'établissement d'un état palestinien, alors que les accords d'Oslo décrétaient que le statut des territoires de l'Autorité palestinienne ne seraient changé que d'un commun accord.


Alors que le rôle de l'UNWRA devait consister à assurer le bien-être des réfugiés, l'argent de l'ONU était utilisé à des buts beaucoup plus politiques, et certains journalistes parlaient même de l'organisation, au sein des camps, d'entraînement militaire.
Depuis plus d'un an, l'ONU, par l'intermédiare de l'UNDP, paye l'impression et la diffusion d'affiche sur le "Droit au retour", où une petite fille blonde regarde le passant dans les yeux alors que le sous-titre accuse "laissez la rentrer à la maison". Le passant médusé, encore culpabilisé par la citation du Pape Jean Paul II située à la droite de la petite fille, ne remarque sans doute pas la liste complète des lieux réclamés par ladite revendication, imprimés en jaune clair sur le pan gauche de l'affiche: tous les villages cités sont en Israël, et plus seulement dans les territoires palestiniens. Si l'on accordait la réalisation du voeux de cette petite fille très aryenne, il ne resterait pus rien des lambeaux subsistantsde l'Etat d'Israël.


On peut penser un moment, naïvement, qu'il ne s'agit là, de la part de l'ONU, que d'un incident dû à une méprise, un oubli, un manque de contrôle, mais cet incident, en s'additionant aux autres, révèle surtout une tenace volonté de soutenir tout mouvement palestinien visant à a destruction d'Israël.


C'est ainsi que l'UNDP (United Nation Development Program), ne se contente plus de financer des affiches telles que celles-ci, mais a bien contribué à éditer une carte de Palestine distribuée aux touristes à Orient House, et où ne figure plus même le nom d'Israël.

On apprend enfin, au détour d'une phrase que les soldats de Tsahal qui ont été enlevés par le hisbollah voici déjà près d'un an, auraient été enlevés dans une voiture des forces onusiennes, ainsi que le montre la fameuse cassette vidéo aux mains de Yasser Arafat, filmée lors de l'enlèvement par le hisbollah lui même.

Et certains ne comprennent pas, sont incrédules. Voiture prêtée ? voiture maquillée ? le délégué onususien se défend en répliquant que les uniformes onusiens sont disponibles sur tous les marchés du Liban.
Pourquoi l'ONU ne tente elle pas de contrôler ces marchés de faux uniformes, alors que les forces de la FINUL se sont engagées à protéger Israël, et empêcher les incursions de terroristes en Israël?
Il est des moments où il faut ouvrir les yeux, et cesser de prendre les événements pour des séries de coïncidences.
Il y a pourtant là une logique imparable, que nous avons dévoilée dans notre article sur la mauvaise volonté européenne à contrôler les détournements d'argent palestiniens et les achats d'armes: l'ONU ne fait que représenter les intérêts des nations, dans leur majorité, et pour a majorité des nations, Israël gêne, Israël fait tache.
L'ONU ne faillit pas à sa tache, mais la remplit avec soin: cette institution vise actuellement à l'affaiblissement d'Israël et à sa disparition car tel est l'intérêt actuel des nations.
Nous sommes simplement entrés dans l'Ere de la Realpolitik et celle des bons sentiments est bien loin.