La récupération de la souffrance collective par la gauche israëlienne

La gauche israëlienne a entamé une récupération honteuse de la souffrance collective dans le cadre de sa campagne électorale.
Voici les affiches publiées dans Ha'aretz. Elles présentent les photos de jeunes gens tués dans des conflits précédents et portent les slogans "Il nous faut absolument arrêter le cercle vicieux du sang versé", "Voici le prix réel de la guerre", et chaque photo est accompagnée d'une phrase mentionant le prénom du soldat tombé et la phrase"X est tombé parce qu'il n'y a pas de paix". Cette campagne tente de fait croire au public que la paix proposée par la gauche est synonyme d'arrêt des pertes humaines alors que le nombre de morts annuels a été multiplié par trois depuis la signature des accords de paix et que tout le monde sait que les accords d'Oslo condamnent actuellement Israël à une guerre générale avec les Palestiniens et ses voisins. Les Israëliens le savent, la seule chose qu'ils ignorent c'est la date exacte à laquelle éclatera ce conflit, bien que les préparatifs et redéploiements de l'armée semblent indiquer que ce sera sous peu. La campagne de la gauche rend donc priori responable la droite des morts à venir, alors que paradoxalement, c'est une politique irresponsable de la gauche israëlienne qui a abouti à ce conflit généralié, et donc aux morts à venir. Il est de plus intolérable de s'attribuer les victimes des attaques arabes. Les morts ne sont ni de gauche ni de droite, et il serait temps de penser à se soucier avant tout de notre unité plutôt que de continuer à jouer un jeu de politique électorale éternellement fondé sur la division.