AVIV GUEFEN "GÉNÉRATION FOUTUE"

 Pour visionner télécharger gratuitement Quick Time





















Pour plus d'information sur
Aviv Guefen voici un site trés complet sur la discographie du chanteur et des superbes photos

Ilétait une fois un petit garçon...ainsi pourrait commencer l'histoire de cet étrange garçon devenu le symbole de la jeunesse israèlienne.
Le film présenté au festival du cinéma israèlien "Génération foutue"nous retrace l'histoire peu banale de cette idole malgré lui, vibrant au même rythme, à la même douleur que cette jeunesse paumée, partagée entre un désir ardent de paix et d'amour, et confrontée à une actualité de plus en plus écrasante.


Aviv Guefen, est un homme aujourd'hui, qui assume ses choix, même si il semble être plus porté par les événements, et par un public en délire, il est mesuré ,à l'écoute de chacun, animé d'une sagesse intérieure qui semble paradoxale , lorsqu'on le voit sur scène maquillé, déshabillé, bref une somme de détails qui tentent de masquer cet être pétri d'une extrême sensibilité.

il dit en vouloir à ses parents tout au long du film, de ne pas avoir eu le foyer qu'il souhaitait, pourtant sa famille, son père, sa mère, sa soeur, restent ses remparts,cet amour , ce lien indéfectible, se devine au fil des images, nous émeut, nous accable par son authenticité.

il ne se présente pas dans le film comme un artiste fier de son art, il raconte sa vie d'enfant, ses première chansons adressées à un père défaillant, à une mère démissionnaire mais qu'il l'aime passionnèment .


Il va jusqu'à se moquer de lui sur scène, scandant avec son public les quolibets que l'on colporte sur lui, un artiste qui n'est pas égotique n'est pas un artiste dit-on, deviendrai-t-il un messager ?


Messager d'une jeunesse qui a perdu l'espoir d'un avenir radieux tant espéré sur cette terre promise.


Il raconte aussi, comment invité à la manifestation de la paix de Rabin, il choisit pour ce soir si particulier, une chanson au titre incongru de prime abord " je viens pleurer un ami" chanson ô combien prophétique quand on sait, qu'il sera le dernier à avoir serré Rabin dans ses bras
.
J'étais incapable d'en choisir une autre tentera-t-il d'expliquer ce qui ne s'explique pas.
Ce fût un hommage rendu du vivant à Rabin,

Nathalie Zylberman de Vallée Fm et moi-même avons réalisé cet entretien et malgré les conditions assez difficiles, il fait partie de ceux que l'on oublie pas, l'impression d'avoir touché quelque chose dépassant le réel, la certitude que cette génération n'est pas foutue pour tout le monde.
Elle porte en elle le véritable message de la vie., la paix, l'égalité, quand Aviv Guefen s'exclame après la projection de son film, face à cette salle comble venu l'applaudire, l'acclamer, si loin de chez lui " Nous n'avons pas le droit de contrôler les arabes". C'est une évidence éclatante engluée pourtant dans une actualité noire.


Aviv Guefen, était jusqu'à ce jour, pour moi un chanteur un peu extravaguant, représentant une tendance d'une jeunesse en perte de repères, il exprime avant tout avecce visage encore enfant, cette infinie tristesse, espérance aussi de tout un peuple qui continue à panser ses blessures. .


Claudine Douillet