Marceline Loridan-Ivens présente son film
"La petite prairie aux bouleaux"

Interview en vidéo
Lettres témoignages et hommages
Pour en savoir plus encore

Les noms de ses deux maris sont associés à son prénom, "car lorsque l'on a aimé quelqu'un, on l'aime pour toujours "dit-elle lors du débat qui a suivit l'avant-première de son film entièrement assumé par elle-même :"La petite prairie aux bouleaux"

Le ton est donné; Marceline Lordian-Ivens est une amoureuse de la vie, des gens, il transpire d'elle une réelle générosité, cette capacité de regarder les gens en face et de répondre avec indulgence à toutes les questions, parfois brutales,certainement le résultat d'une vie qui a cherché à comprendre, qui n'a pas fait l'économie de sa souffrance, ni celle des autres.

Marceline est un personnage, plein de vie, d'humanité, lucide, sa façon de percevoir les choses et les gens est emprunt de sagesse, d'une philosophie de vie.

Elle me reçoit dans son appartement parisien, pour que nous parlions de son film, un film remarquable qui fera date, "la petite prairie aux bouleaux", film fiction précise-t-elle car joué par des acteurs,nécéssité aussi certainement de se distancer de sa propre histoire,celle d'une survivante qui revient sur les lieux de l'indicible enfer, quelques 45 ans après,

Un film pointilliste dont la multitude de détails,accolés les un aux autres avec tant de minutie, permet de saisir toute l'ampleur de cette catastrophe humaine, sans précédent, que fût la Shoah.

Marceline est cinéaste, c'est son moyen d'expression, son film est donc unique car c'est le premie, et certainement le dernier ,qui est réalisé par une survivante de ce massacre humain ,d'autres l'ont écrit, décrit, en sont morts...


Elle, a choisi de capturer sa mémoire par l'image, laissant la liberté à chacun de comprendre ou de saisir ce qui n'est plus utile de dire, les mots à force d'être dit perdent leur sens et leur force, Marceline c'est un concentré de force et de sens.

C'est l'aboutissement d'un long cheminement, il en était de sa responsabilité de faire ce film dit-elle, non pas de son devoir car Marceline évite tous les stéréotypes, aussi bien dans son langage si précis,que dans son film.

Ce ne fut pas une interview ordinaire - bien qu'il n'en existe jamais vraiment - mais un véritable échange, où l'esprit contradicteur n'est pas absent , un échange qui va bien au-délà du film seulement, et que je vous laisse découvrir.

Claudine Douillet
Pour visionner ces séquences vidéos enchainées, il vous suffit de télécharger gratuitement, Quick Time en version complète ,en cliquant tout simplement sur l'icône
Quick Time 6 pour PC et MAC