Alexandra

Cette explication de prénom nous est offerte par Serge Ouaknine en l'honneur de la naissance
de sa fille
Sigal, Alexandra
Vous savez certainement qu'Alexandre le Grand après avoir conquis
Tsour (Thyre) après un siège de deux ans et demi , en faisant construire une
digue qui relia la terre phoenicienne à l'ile de la plus grande base navale
du vieux monde... Cette digue est encore là aujoud'hui... C'est donc à
cheval qu'Alexandre le Macédonien partit à l'assaut du port et des
bâteaux... De là, victorieux et célèbre, il descendit sur Jérusalem pour la
conquérir... Les chroniques grecques et talmudiques racontent le même
récit. Le premier Temple était couvert d'or et célèbre pour sa beauté et il
était d'usage pour un conquérant de détruire les symboles du peuple
vaincu...Or Alexandre arrivant à Jérusalem, précédé de ses généraux, vit
venir devant lui le Grand prêtre -- le Cohen Hagadol -- vêtu de violet et
tous les 70 prêtres, chantres, musiciens et sacrificateurs ... pour le
prier de ne pas détruire le Temple.
 
À la surprise des généraux grecs (et des juifs de surcroît) le jeune et
impétueux Alexandre se jeta aux pieds du Grand prêtre!
Et il déclara à ses militaires courroucés ( car le contraire eut été la
règle... : " C'est LUI que je vois dans tous mes rêves!"... Là-dessus, il
demanda à visiter le Temple dont il fut si émerveillé qu'il demanda
aussitôt qu'on y fasse installer ses portraits et sa sculpture... Le Grand
prêtre lui expliqua courtoisement que cela n'était pas possible
puisqu'aucune figuration de Dieu n'y existait et qu'a fortiori aucune image
humaine ne pouvait y séjourner.
 
Mais, dans sa grande intelligence et finesse le Grand prêtre ajouta: Mais
je peux rendre ton nom éternel et t'honnorer comme tu le mérites, je donne
l'ordre à tous mes prêtres ici assemblés que tous prochains nouveaux nés
porteront ton NOM ! Ainsi par eux ton nom vivra éternellement... Alexandre
comprit le symbole et promit de ne pas détruire le Temple. Ce qu'il fit. Et
c'est ainsi qu'Alexandre et Alexandra devinrent officiellement un nom
judéen, en souvenir de celui qui respecta le Nom et le site de l'Éternel...
Serge Ouaknine